Rechercher

Congé Paternité | Allongement du congé paternité



Le congé paternité ou congé du co-parent est allongé à 28 jours depuis le 1er juillet 2021 (au lieu de 14 jours auparavant) pour tous les enfants nés ou adoptés à compter du 1er juillet ou ceux dont la naissance était supposée arriver à partir du 1er juillet.

A partir du 1er Juillet 2021, la durée du congé paternité pris en charge par la Sécurité Sociale passe de « 11 jours consécutifs ou de 18 jours consécutifs (naissances multiples) » à « 25 jours calendaires ou de 32 jours calendaires (naissances multiples) » en plus des 3 jours de congés naissance obligatoires payés par l’employeur. Cela s’applique pour tous les salariés du secteur privé, de la fonction publique, aux travailleurs indépendants et aux non-salariés agricoles.


Afin d’obtenir la prise en charge des indemnités journalières du congé paternité, il est obligatoire de prendre 7 jours consécutifs après la naissance (3 jours de congés naissance et 4 jours de congés paternité).

Les 3 jours de congés naissances sont décomptés en jours ouvrables et le congé paternité s’adresse au père de l’enfant mais aussi au concubin ou au conjoint (marié ou pacsé) de la mère de l’enfant vivant en couple avec elle. Il doit être pris dans ses 6 premiers mois et peut être fractionnés en 2 ou 3 périodes d’au moins 5 jours selon si c’est une naissance unique ou multiple, avec un délai de prévenance d’au moins 1 mois avant chaque période. Sauf si l’enfant nait avant la date prévisionnelle, le salarié peut informer son employeur de son souhait de débuter la ou les périodes de congé sans délai.



Vous pouvez retrouver toutes les informations utiles sur le site du gouvernement : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F3156?fbclid=IwAR1Lf0GDmjG-1qz9kOAmI2Af12xNNmuyTmGYfhxX5PsRgHLRCGs27JTm4zk


Cette mesure est une avancée mais reste néanmoins insuffisante. Le Collège National des Sages-femmes de France défend depuis plusieurs années un congé pour le co-parent d'au moins 6 semaines, période pendant laquelle la femme accouchée a le plus besoin d'accompagnement.

La naissance d’un enfant, tant pour l’enfant, que pour le couple et plus largement la société, constitue un moment clé dans la lutte contre les inégalités. C’est l’occasion d’oeuvrer, dès les premiers instants de la vie, pour une répartition plus juste et équilibrée des tâches et de la charge mentale. C’est également et surtout un moment clé de formation et d’éducation à la parentalité pour les deux parents et non uniquement pour la mère.